Vous êtes ici : Accueil / Développements et avenir / Etudes / Qualité de l’air, énergie et effet de serre

La qualité de l’air et le changement climatique

Les transports représentent un enjeu croissant dans le domaine de la qualité de l’air

Au regard des exigences européennes, la qualité de l’air n’est toujours pas satisfaisante en Île-de-France. La pollution atmosphérique a des effets nocifs sur la santé, qui diffèrent selon les polluants (pathologies respiratoires et cardio-vasculaires principalement). Or le trafic routier est responsable d’une part importante des émissions des polluants réglementés en Île-de-France, en particulier le dioxyde d’azote (N02) et les particules fines (PM10 et PM2,5).

Dans le but d’éviter ou de réduire ces impacts sanitaires, la réglementation française – suivant en cela une directive européenne – définit des objectifs de qualité de l’air (concentrations maximales à ne pas dépasser) et fixe un horizon pour les atteindre.

La loi n° 2009-967 du 3 août 2009 de programmation relative à la mise en œuvre du Grenelle de l’environnement a fait de la réduction des émissions de gaz à effet de serre une priorité stratégique : dans le secteur des transports, il faut viser à une réduction de 20 % de ces émissions d’ici à 2020 pour les ramener au niveau observé en 1990.

Ces dernières années, les progrès technologiques sur les véhicules ont permis une réduction sensible des émissions de polluants atmosphériques et de gaz à effet de serre des voitures particulières neuves. Grâce aux nouvelles normes, ces progrès devraient se poursuivre et s’amplifier, toutefois certains secteurs du cœur d’agglomération devraient encore connaître des dépassements de seuils en matière de polluants atmosphériques.

Le STIF est impliqué dans la connaissance et l’amélioration de la qualité de l’air et la lutte contre le changement climatique en Île-de-France. Il améliore et développe les transports collectifs en Île-de-France, il organise, coordonne et finance les transports publics de voyageurs en Île-de-France.
Il favorise ainsi le report modal de la voiture vers les transports en commun pour les déplacements du quotidien, ce qui contribue à réduire le trafic routier et les nuisances environnementales qu’il engendre (en particulier pollution atmosphérique et émissions de gaz à effet de serre).


Le Plan de déplacements urbains d’Île-de-France

Le STIF a piloté l’élaboration du Plan de déplacements urbains d’Île-de-France (PDUIF) et en assure l’animation et le suivi. Le PDUIF fixe jusqu’en 2020, pour l’ensemble des modes de transport, les objectifs et le cadre de la politique de déplacements des personnes et des biens sur le territoire régional. L’enjeu du PDUIF est d’assurer un équilibre durable entre les besoins de mobilité et la protection de l’environnement et de la santé.
Au cours de l’élaboration du PDUIF, l’évaluation environnementale de ce plan réalisée par le STIF a abouti sur la définition des objectifs de mobilité permettant d’atteindre la réduction de 20 % des émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2020 et d’améliorer très significativement la qualité de l’air à cet horizon.


Le STIF participe à des associations ou réseaux sur la qualité de l’air et l’énergie/climat

Depuis 2002, le STIF est membre de l’association AIRPARIF et participe à son financement et à son conseil d’administration.
AIRPARIF est l’association de surveillance de la qualité de l’air (ASQA) en Île-de-France et a 4 missions principales :

  • Surveiller la qualité de l’air
  • Prévoir les épisodes de pollution.
  • Evaluer l’impact des mesures de réduction des émissions
  • Informer les autorités et les citoyens au quotidien ou lors d’un épisode de pollution.

Lien vers le site AIRPARIF


Le STIF est également membre du ROSE (Réseau d’observation statistique des consommations d’énergie et des émissions de gaz à effet de serre de la région Île-de-France).

Ce réseau créé en 2008 comprend 15 membres : ARENE, ADEME, Conseil régional d’Île-de-France, SIGEIF, SIPPEREC, ERDF, GRDF, RTE, EDF, GDF-Suez, STIF, AIRPARIF, IAU Île-de-France.

L’objectif du ROSE est de rassembler, de consolider, de traiter et de diffuser les informations et données nécessaires à l’élaboration et à la mise en œuvre des bilans locaux et régionaux de l’énergie. En participant aux travaux menés dans le cadre du ROSE, le STIF souhaite contribuer à l’amélioration des connaissances régionales et partager les enjeux énergétiques liés aux transports.

Lien vers le site du réseau ROSE


Le STIF contribue à l’élaboration des documents de planification environnementale et participe régulièrement aux travaux de révision ou d’élaboration des documents de planification pour la qualité de l’air et le climat en Île-de-France tels que le plan de protection de l’atmosphère ou le schéma régional du climat, de l’air et de l’énergie.