Contrat STIF-RATP

Ce contrat STIF-RATP consolide la relation du STIF et de la RATP en vue de la modernisation des transports collectifs en Île-de-France. Les principaux objectifs du STIF restent l’amélioration de la ponctualité, l’information des voyageurs, notamment en situation perturbée, la propreté, la sécurité, la présence humaine… La mesure de ces critères, et leurs conséquences financières pour l’opérateur, tiennent mieux compte du voyageur.

Des objectifs de ponctualité réaffirmés

Sur le réseau bus, le STIF et la RATP ont engagé la revue des temps de parcours de l’ensemble des lignes. Un comité de suivi des temps de parcours examinera l’écart entre les temps théoriques et réels de toutes les lignes de bus, sur la durée du contrat.

A partir de 2016 des moyens supplémentaires seront déployés, par le recrutement de 160 machinistes, sur les 40 lignes de bus les plus pénalisées par les conditions de circulation. En outre, la RATP s’est engagée à recruter 250 agents supplémentaires pour renforcer la qualité de la production. La réalisation de l’offre de bus est mesurée chaque trimestre.

RER : Sur les lignes A et B, co-exploitées par la SNCF et la RATP, les deux opérateurs poursuivront leur collaboration pour développer une offre plus robuste, notamment aux heures de pointe sur la ligne A et la ligne L au départ de la gare Saint-Lazare. Ce renfort d’offre est possible par la plus grande capacité des nouveaux trains.

Mesure de la ponctualité

Une collaboration renforcée avec SNCF Mobilités et SNCF Réseau doit améliorer la gestion des situations perturbées. Un indicateur spécifique sur la ligne A incite aux progrès de ponctualité.

Par ailleurs, la ponctualité est désormais mesurée chaque mois, au plus près des besoins des voyageurs. Les résultats de ponctualité distinguent les heures creuses et les heures de pointe.

Desserte des gares

Un meilleur suivi de la desserte des gares est effectué. L’interconnexion avec la SNCF sur le RER est maintenue en cas de grève (si le trafic prévu est supérieur ou égal à 75% de l’offre de référence).

Pour le métro, des mécanismes incitent la RATP à produire une offre au plus près des besoins des voyageurs. La péréquation annuelle n’a plus cours, le temps d’attente ne doit pas dépasser 5 minutes sur le métro jusqu’à 21h...

Amélioration de la qualité du service

Information, sécurité et propreté améliorent la qualité du service rendu aux voyageurs.

Information voyageur : les données d’information du voyageur doivent être systématiquement basées sur des référentiels communs, partagés entre opérateurs et assemblés par le STIF, y compris en situation perturbée. A court et moyen terme, le voyageur disposera d’une information multi-opérateurs et multi-supports : cartographie, écrans dynamiques, informations sonores... Le STIF participe ainsi aux services numériques actuels et à venir pour des déplacements simples, fluides, etc.

Les données en temps réel sont disponibles sur le site Open Data du STIF.
A partir de ces sonnées, le STIF permet le développement de nouvelles applications par des nouveaux acteurs.

Sécurité et propreté. Des moyens supplémentaires permettent de renforcer la présence humaine en gare et la sécurité. Le contrat prévoit 100 agents GPSR supplémentaires et 100 médiateurs supplémentaires pour renforcer les équipes d’accompagnement des bus la nuit.

Les exigences du STIF en matière de propreté se traduisent par la rénovation de certaines gares RER, par le renforcement du nettoyage des stations, gares et trains.

Réclamation voyageurs

La « charte francilienne d’engagement pour le traitement des réclamations » vise à harmoniser les pratiques et engagements dans ce domaine. Elle comporte les standards de qualité à respecter par tous les opérateurs, et un dispositif de partage d’informations sur les sujets communs aux transports franciliens. Cela permettra de répondre de manière plus coordonnée, efficace et cohérente aux demandes des voyageurs.

Des investissements ambitieux vers la transition énergétique

Le programme d’investissements s‘élève à 8,5 milliards sur 5 ans. Il est orienté vers la transition énergétique.

Par ailleurs, ce programme d’investissement doit assurer un renouvellement des infrastructures, la mise en œuvre des schémas directeurs des RER, la poursuite de l’automatisation de la ligne 4 du métro et des systèmes d’exploitation, la modernisation du système de billettique...

Une préoccupation environnementale et sociale réaffirmée

De nouvelles clauses permettent d’encourager les « achats solidaires ».
Les préoccupations environnementales sont élargies et concernent désormais la qualité de l’air, le bruit, et l’exposition aux champs électromagnétiques.

Une incitation financière a été fixée afin de soutenir l’obtention (ou le maintien) par la RATP de la norme ISO 14001 relative au management environnemental des sites industriels.

Pour en savoir plus :