Vous êtes ici : Accueil / Transports aujourd’hui / Tarification francilienne / Voyager en règle / Pourquoi est-il nécessaire de valider ?

Pourquoi est-il nécessaire de valider ?

Pour les billets au voyage, la validation marque la décision de l’usager de consommer son droit au transport. Elle inscrit sur le titre un certain nombre d’informations relatives au voyage (date, horaire, lieu de la validation) et garantit que le titre oblitéré ne pourra pas être réutilisé indument ultérieurement. En cela, la validation est un geste indispensable dans le processus de paiement du service.

Le geste de validation obligatoire est parfois moins bien compris pour ce qui concerne les forfaits, dans la mesure où les usagers « de bonne foi » perçoivent mal ce qu’apporte ce geste pour des titres dont la durée et le périmètre de validité sont déjà inscrits dans la carte Navigo, et peuvent aisément être lus lors des opérations de contrôle des titres réalisées par les opérateurs.

La validation systématique en entrée sur les réseaux, quel que soit le titre, répond pourtant à deux préoccupations légitimes du STIF et des transporteurs :

  • l’incitation à voyager en règle par la systématisation du contrôle,
  • la collecte de données sur le trafic pour adapter l’offre de transport aux besoins.


Inciter tous les voyageurs à voyager en règle

La validation permet au voyageur de s’assurer qu’il est en règle (une croix rouge et un « bip » caractéristiques émanant du valideur l’avertissent dans le cas contraire) ; cette vérification a notamment du sens lorsque les usagers effectuent en bus des trajets non habituels pour lesquels ils ne sont pas certains d’être couverts par les zones de validité de leur forfait, ou pour avertir si nécessaire les porteurs de forfaits distraits que leur abonnement a expiré et qu’ils doivent le renouveler pour voyager en règle sur les réseaux.

En parallèle, la validation permet également au conducteur du véhicule de s’assurer que le voyageur qui valide est en règle.

Enfin, le fait que tous les voyageurs licites, abonnés ou non, fassent un geste de validation crée un environnement favorable pour que l’ensemble des usagers soient ainsi incités, par la pression de leurs pairs, à acheter un titre de transport et à le valider. Cela permet ainsi de réduire la « fraude molle ».

Collecter des données sur le trafic pour adapter l’offre de transport aux besoins

La validation des titres télébillettiques permet également au STIF et aux transporteurs de recueillir des données statistiques qui peuvent être utilisées pour évaluer l’usage, connaître le trafic et ajuster l’offre de transport.

Ces données statistiques issues des validations sont ainsi complémentaires par rapport aux informations de trafic apportées par les enquêtes de comptage ou les capteurs de portes dont sont équipés les bus et trams :

  • Elles permettent de connaître le trafic licite (à la différence des capteurs et des enquêtes de comptage qui ne distinguent pas les fraudeurs des voyageurs en situation régulière).
  • Elles apportent une vision analytique du trafic (connaissance des titres utilisés par les voyageurs), ce que permettent les enquêtes de comptage mais pas les capteurs. Les données de validations ont, par rapport aux enquêtes de comptage, le gros avantage de donner accès à une vision dynamique dans la durée.
  • Elles permettent de reconstituer les trajets et déplacements des passes (étant bien entendu que plusieurs étapes successives d’anonymisation rendent impossible le fait de faire le lien entre un numéro de passe et l’identité de son porteur). Cela ouvre de nombreuses perspectives d’analyse (par exemple : rabattements vers une gare, flux au sein d’un gros pôle intermodal, variations des heures de pointe selon le lieu …) utiles pour l’amélioration du service aux usagers.

Les données de validation des usagers sont également utilisées dans le cadre des contrats entre le STIF et les opérateurs pour intéresser les entreprises de transport au trafic, et ainsi les inciter à mettre en place les mesures nécessaires pour augmenter la fréquentation de leurs lignes.